littérature

La Papeterie Tsubaki – Ogawa Ito

Écrivain public…

Un métier presque désuet à l’ère du net… mais qui nous relie encore aux pratiques ancestrales de la calligraphie, et à l’art de poser ses émotions sur le papier.

La jeune Hatoko tient une papeterie à Kamakura au Japon, après un long apprentissage des techniques de l’écriture auprès de l’Aînée, sa grand-mère.

Hormis les clients de la boutique, viennent à elle ceux qui ont le désir d’envoyer une lettre à l’ancienne, les amoureux, les pragmatiques, les dysgraphiques, et tous ceux qui ont compris qu’un je ne sais quoi passe par la feuille de papier, alors que ce supplément d’âme échappe au courrier électronique…

Hatoko est ainsi le réceptacle des émotions du quartier, la confidente des uns et des autres, et la petite main qui avant d’agir prête une oreille très attentive à la demande, l’intériorise puis la couche corps et âme sur la feuille, en choisissant précisément le stylo, la plume ou le pinceau, la couleur de l’encre et son intensité, la teinte du papier et sa texture, le tampon de bois appliqué sur l’enveloppe, le timbre provenant parfois de son périple dans le vaste monde…

Mais rien n’est jamais laissé au hasard.

Ce livre, c’est bien plus que la vie d’une jeune femme tenant sa papeterie.

Au travers des saisons qui passent, du rythme des journées et de la courbe du soleil, le lecteur partage ses rituels, ses repas faits de curry ou d’anguilles, sa méticuleuse préparation du thé, ses offrandes au temple, ses cérémonies, ses discussions avec sa voisine, la tranquillité de son quotidien.

Une véritable sagesse et un éloge de la simplicité infusent de ces pages, et c’est ce qui m’a le plus touchée.

Si la langue est simple, c’est aussi par volonté de décrire l’état des choses comme elles sont, sans fioriture, et pour saisir leur essence véritable.

J’ai ainsi vécu cette lecture comme une invitation à la méditation, une incitation à développer en nous cette capacité à poser un regard serein sur le monde et accéder à une paix intérieure.

Ainsi, calligraphier la vie des autres est un chemin qui mène des émotions des hommes à la beauté du monde. 

Lire ce roman aussi.

Editions Picquier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s