littérature·VLEEL

Elise sur les chemins – Bérengère Cournut

C’est un nouveau voyage que Bérengère Cournut nous propose, un voyage entre roman et poésie, aux confins de la nature et là où se rejoignent la terre, l’eau et le feu.

Après son immersion dans les pays lointains et les cultures méconnues des peuples inuits ou hopis, l’autrice explore nos racines en s’attachant aux figures aquatiques des légendes européennes…

Le lecteur croise ainsi la Vouivre, personnage inoubliable et si vivant sous la plume de Marcel Aymé, Ondine ou Ophélie aimées déjà chez Aloysius Bertrand et Shakespeare, et une ribambelle de personnages neufs que l’autrice crées avec facétie et poésie.

Cette histoire est celle d’une famille qui vit dans une nature sauvage, aussi belle qu’inquiétante quand le danger menace à tout instant l’équilibre de cette existence à la marge.
Elise, entourée de frères et sœurs, découvre le monde à travers une forêt, aux rivières qui la parcourent et aux chemins de traverse qu’elle aimerait bien emprunter…

Ce texte a tout d’un conte, la temporalité n’y est sciemment pas définie, tout comme le cadre aussi vague qu’onirique. A toutes les pages, des événements merveilleux surviennent et des personnages étranges interviennent.

L’usage du vers – même libre – donne à l’écriture les propriétés magiques d’un souffle lyrique, et la simplicité de la langue – qui n’est autre qu’une forme de justesse- en fait toute la beauté.

J’ai aimé cette lecture pour ce lien si étroit que Bérengère Cournut entretient avec la nature et pour sa capacité à créer une atmosphère unique, à la fois douce et violente, belle et ténèbreuse.

S’inscrire dans les mythes et légendes permet de trouver un matériau universel et offre mille manières de se renouveler…

Cette lecture s’est doublée du très grand plaisir d’écouter Bérengère Cournut et son éditeur Frédéric Martin évoquer cette œuvre. Réunis sur le « plateau » de VLEEL pour une première rencontre physique, ils ont contribué à la magie de ces instants où la littérature rencontre ses passionnés.

A noter : « Élise sur les chemins est un roman en vers librement inspiré de la vie familiale du géographe et écrivain anarchiste Élisée Reclus (1830-1905). »

Paru au Tripode le 14/10/21

Bérengère Cournut et son éditeur Frédéric Martin nous avaient fait le grand plaisir de venir à Rouen, à l’Hôtel littéraire Gustave Flaubert, pour une rencontre VLEEL réelle doublée d’une visio zoom. Échange passionnant dont vous pouvez trouver le compte-rendu sur le site VLEEL ✨

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s