littérature

Finir par l’éternité – Céline Curiol

Récit d’objet

« Le monde d’hier n’est ni à déplorer, ni à idéaliser ».

Et pourtant, lorsque Chiara reçoit chez elle un objet d’un autre temps, c’est son imaginaire qui s’éveille :
que contient cette machine qu’on lui a livrée par erreur et qui se tient dans son archaïsme et l’obsolescence de sa fonction, ?
Et quelles aventures imprévues cet objet imprimera-t-il à sa vie ? 

J’ignorais l’existence de ce genre littéraire – le récit d’objet – et j’ai découvert un texte aussi original que passionnant.
Sous couvert d’une petite histoire, Céline Curiol s’interroge avec profondeur sur l’utilité des choses qui nous entourent, sur ce qu’elles recèlent d’une époque révolue et sur la façon dont elles viennent longtemps après télescoper notre réalité.

Cet objet est exposé à Lyon au musée des
Confluences et n’a plus d’utilité dans notre monde, il reste le témoin d’un temps et de pratiques oubliées et est chargé de mystère.
Je ne vous donne pas son nom pour vous garder la surprise de la découverte.
Mais sachez qu’autour de lui, l’autrice décline toute une histoire, elle oscille habilement entre fiction drolatique, descriptions savantes et propos existentiels.
C’est aussi pour elle l’occasion d’évoquer le secret et ses circonvolutions étranges.

Texte très réussi, à lire pour se souvenir que le monde n’a pas toujours été tel que nous le percevons.

Paru aux éditions Cambourakis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s