Femmes de lettres à l’honneur·littérature

Le Chien noir – Lucie Baratte

Il était une fois une princesse révoltée… Lucie Baratte vient de sortir un conte noir et gothique aux éditions du Typhon… et c’est une réussite ! Le Chien noir.

Je lis assez rarement des contes mais j’ai participé à une rencontre virtuelle avec Lucie Baratte et les éditions du Typhon.

Dès la lecture du résumé, j’avais déjà très envie de m’immerger dans l’atmosphère si particulière de cette œuvre dont la couverture est hypnotique et la mise en page digne des meilleures maisons.

Je suis fascinée par la capacité des contes à éclairer le monde en ordonnant le chaos autour d’une trame que la fiction vient étayer.

Le Chien noir est un conte gothique d’une limpidité et d’un éclat vif qui vous saisit les sens et vous oblige à regarder bien en face la noirceur de l’âme humaine.

👑 Il était une fois…

…une très jeune princesse prénommée Eugénie qui vivait avec son père le roi Cruel une vie bien triste où la tendresse n’avait pas cours.

Mariée de force au roi Barbiche, elle ressentit le grand effroi d’être livrée à un homme inconnu.

Elle eut cependant l’audace de croire que son sort ne serait pas pire que celui qui était le sien depuis l’enfance.

Et le Roi Barbiche ne lui avait-il pas promis de l’aimer ?🖤

Il l’emmena dans son royaume insulaire et lui fit franchir les limites d’un espace gouverné par la violence et hanté par la mort.

Mais sur le chemin, Eugénie fit la rencontre inattendue d’un chien blessé.

Elle ne savait pas encore quelles épreuves l’attendaient dans ce royaume maudit ni combien le soutien d’un être dévoué lui serait nécessaire.

J’ai été subjuguée par la couleur noire de ce conte et par la volonté de l’auteure de se saisir d’un genre traditionnel et très codifié pour imprimer à la matière narrative un propos beaucoup plus moderne qui cherche à dénoncer la violence dirigée contre les femmes notamment.

En montrant combien la détermination personnelle est une arme acérée, le récit n’épargne pas pour autant l’héroïne qui fait l’expérience de la souffrance avant de sentir au plus profond de son âme la volonté de s’émanciper, d’échapper à l’ordre établi et à la logique morbide dans laquelle son mari a déjà inscrit sa destinée.

Juste un bémol pour ma part, j’aurais souhaité que le dénouement soit peut-être un peu plus… trash ? ☠️😈☠️

Mais Lucie Baratte s’est expliquée de son choix pendant la rencontre et l’éclairage qu’elle a donné était très intéressant. Je n’en dis pas plus pour ne pas vous dévoiler ce que vous aurez plaisir à découvrir par vous-même…

La beauté esthétique de ce conte, sa langue recherchée et les références nombreuses qu’il convoque font de lui un petit bijou noir qui prend place dans l’imaginaire du lecteur aux côtés des textes les plus célèbres de ce genre, ceux de Madame d’Aulnoy, du marquis de Sade et de Perrault.

Lucie Baratte dès son premier roman égale les grands auteurs de la littérature merveilleuse et gothique 🖤✨

Alors, qui prend le risque d’entrer à son tour dans ce royaume ?

À noter, un site internet dédié au roman à été créé pour présenter des dessins de l’auteure.

Aux éditions du Typhon

Un commentaire sur “Le Chien noir – Lucie Baratte

  1. Je vais très certainement découvrir ce roman dans l’année. 🙂 J’aimerais faire un focus sur cette maison justement. L’occasion de me faire sortir de mes habitudes littéraires.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s