littérature

Un livre de martyrs américain – Joyce Carol Oates

Pour les femmes, quelle plus cruciale question de société que celle de l’avortement ?

Joyce Carol Oates livre dans ce roman les positions antagonistes des deux camps pro et anti avortement qui se livrent une bataille sans merci autour du droit des femmes à disposer librement de leur corps.

On entre tout d’abord dans récit par le point de vue extrémiste et affolant de Luther Dunphy dont « L’instinct est de protéger autrui » et notamment les femmes soumises selon lui à une sorte de folie, habitées par Satan, et capables de céder à l’horreur de l’avortement : « une femme ne sait pas ce qu’elle veut. Surtout quand elle est enceinte et que son état mental est bouleversé par ce qu’on appelle les « hormones ».

Dunphy entend la voix de Dieu, il est l’élu, celui « qui mettra à bas le meurtrier avorteur Voorhees », un médecin d’un hôpital de l’Ohio pratiquant l’avortement.

Il rejoint les idées du Docteur Wohlman qui pense comme tous les membres de l’Armée de Dieu du comté de Broome que l’avortement est un meurtre : « peu importe que la grossesse d’une femme soit due à un viol, un inceste ou à une autre circonstance atténuante. Car quelle différence cela fait-il pour l’enfant à naître, ou pour Dieu qui est le père de toute chose ? Aucune, bien entendu. »

Ce professeur enjoint ses frères et sœurs à passer à l’action en supprimant les médecins avorteurs : « il y a des martyrs pour toutes les causes qui parlent au cœur de l’humanité ».

Luther Dunphy se sent l’âme d’un martyr et abat le Dr Vorhees.

Ainsi commence le récit. Et le lecteur est déjà secoué par ces prises de positions terribles et sans nuances que le personnage de Dunphy campe sans jamais douter de lui, fort de ses certitudes.

Mais rien chez Joyce Carol Oates ne cède à la facilité et elle décortique la complexité des situations, des personnalités et des destins qui ont mené chacun des camps à choisir leur position.

La grande JCO ne vous dira pas ce qu’il faut penser. Elle dressera sous vos yeux l’histoire de chacun des protagonistes afin que arriviez à vous glisser dans leur tête.

Elle vous racontera le passé des uns et des autres puis les conséquences de l’assassinat du médecin : le procès, la prison, le couloir de la mort, mais aussi et surtout la dévastation des familles.

Que de martyrs américains !

Si j’ai trouvé quelques longueurs peut-être à ces 850 pages, il est absolument certain que ce roman constitue un monument de la littérature américaine et qu’il fera date.

Qui veut comprendre le tréfonds de l’âme de l’Amérique se doit de lire JCO.

Tout est là : la violence, la société, la politique, la religion… et les Hommes.

Ce roman est en lice pour le @prixbookstagram

2 commentaires sur “Un livre de martyrs américain – Joyce Carol Oates

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s