littérature·Rencontres

Aux Forges de Vulcain

Quand une belle initiative naît sur Bookstagram, il faut la porter et l’encourager : rencontrer des éditeurs et des auteurs depuis son salon est devenu possible, grâce à quelques passionnés de littérature

L’an dernier sur Instagram, @margot.mci et @madame.tapioca ont lancé le #varionsleseditions pour donner de la visibilité aux maisons les plus petites.

Depuis le confinement, @serial_lecteur_nyctalope a déployé cette idée d’une très belle façon en organisant des rencontres virtuelles entre une vingtaine de blogueurs et le directeur d’une maison (ou d’un auteur issu de cette maison).

Samedi soir, j’ai eu la chance de « rencontrer » @davidmeulemans des éditions @auxforgesdevulcain.

Je ne connaissais pas cette maison, j’avais cependant vu passer avec intérêt A crier dans les ruines d’ @alexandrakoszelyk et j’ai depuis davantage envie encore de me procurer un exemplaire.

Rencontre passionnante !

À quoi cela tient-il ?

Au fait que David Meulemans, ancien prof de philo, nous a raconté mille anecdotes ?

Au groupe de blogueurs attentifs pendant la rencontre (mais déchaînés dans les conversations de groupe avant et après 😂) ?

A la particularité des « Forges » ?

Un peu tout cela à la fois…

J’ai découvert cette maison spécialisée dans la littérature spéculative, c’est-à-dire une littérature qui fait la part belle à l’imaginaire, à la poésie et à la fantasmagorie plutôt qu’à l’angle réaliste.

Kafka, Vian et Gary, non pas Dostoïevski, nous a résumé David Meulemans.

C’est ce que l’on appelle aussi de la transfiction.

Sa ligne lui fait préférer une littérature à la fois populaire et pointue, des œuvres qui posent un enjeu dramatique clair et développent un propos sur le monde avec un certain sens de la langue.

Le 5 novembre, Aux Forges de Vulcain fêtera ses 10 ans d’existence.

En attendant cet anniversaire, David Meulemans s’apprête à publier le dernier roman de Luke Rhinehart – oui vous avez bien lu, le grand auteur américain qui a signé l’un des romans les plus dingues que j’ai lus, L’homme dé.

Inutile de vous préciser que je vais suivre tout ce que fera cette maison avec un grand intérêt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s