littérature

Miroir de nos peines – Pierre Lemaitre

Pierre Lemaître termine avec Miroir de nos peines la trilogie commencée par Au revoir là-haut et Couleurs de l’incendie

Poursuivant son récit d’une Histoire de l’entre-deux guerres, il projette le lecteur dans la période tourmentée et chaotique de l’Exode qui précipita, en 1940, la population sur les routes de France alors que le pays était envahi et sur le point d’être occupé par l’Allemagne nazie.

L’Exode, quelle situation dramatique pour les femmes et les enfants, pour les soldats en déroute, et quel meilleur cadre pour évoquer les destins individuels bouleversés !

« La voiture cahotait lentement dans le flot des fuyards qui était à l’image de ce pays déchiré, abandonné. C’était partout des visages et des visages. Un immense cortège funèbre, pensa Louise, devenu l’accablant miroir de nos peines et de nos défaites. »

Trois personnages construisent cette intrigue : Désiré, aux multiples visages et irradiant la malice pour le bonheur des lecteurs, Raoul petit malfrat au grand cœur, et Louise personnage échappé du premier tome…

Rappelez-vous, c’était l’enfant pleine d’humanité qui fabriquait de somptueux masques pour orner la gueule cassée d’Edouard Péricourt…

De nombreux personnages constituent un cortège hétéroclite et attachant…

Dans quelles improbables circonstances vont-ils tous se retrouver ? Comment leurs destins vont-ils se croiser et quelles tragédies, quels pieds de nez du destin les placeront en présence les uns des autres ?

Comme toujours chez Pierre Lemaître, on s’émeut autant qu’on rit, on s’indigne à peine de l’immoralité de certains personnages pour être totalement séduit par leur inventivité et leur drôlerie, on passe du tragique au comique dans une fresque burlesque qui étonne par ses virevoltes.

Les dialogues sont savoureux, l’ensemble parfaitement ficelé et le lecteur est assuré de passer un bon moment !

Lemaitre serait-il à la littérature contemporaine ce que Dumas était à celle du XIXe, un auteur plein de ressources, tirant de sa poche une scène poignante pour aussitôt offrir une franche rigolade dans un récit qui sait user avec brio de différentes tonalités ?

Je n’ai pas trouvé la même flamboyance que dans Au revoir là-haut (comment égaler ce chef d’œuvre ?) mais j’ai beaucoup aimé cette incursion dans une lourde période historique à laquelle Lemaitre confère moins de gravité que de légèreté. C’est une prouesse.

À noter : il peut se lire indépendamment des deux autres tomes.

Mais lire l’intégralité de la trilogie est une promesse de bonheur littéraire dont il ne faut pas se priver.

Chez Albin Michel

Un commentaire sur “Miroir de nos peines – Pierre Lemaitre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s