littérature

Kukum – Michel Jean

Kukum de Michel Jean sort aujourd’hui en Europe. Laissez-moi vous convaincre de le lire. C’est un petit bijou, c’est l’expression des Premières Nations

N’avez-vous jamais rêvé à un territoire presque vierge où l’empreinte de l’homme resterait dérisoire face à la puissance de la nature ?

Dans le dernier roman de Michel Jean, auteur québécois d’origine innue et dont la famille appartenait à la communauté Mashteuiatsh, les personnages vivent une époque charnière où le progrès menace d’engloutir des paysages grandioses et de faire sombrer les hommes et leurs traditions ancestrales dans la vacuité du monde moderne.

Kukum, c’est d’abord un conte authentique d’une incroyable beauté, c’est le témoignage d’une époque révolue et c’est aussi un poignant questionnement adressé au lecteur : qu’avons-nous fait de cette nature et de ces hommes qui vivaient en communion avec elle ?

« C’est difficile d’expliquer le territoire d’avant. (…) Il faut imaginer une forêt sautant d’une montagne à l’autre jusqu’au-delà de l’horizon, visualiser cet océan végétal balayé par le vent, réchauffé par le soleil. »

Dans une langue juste et belle, l’auteur raconte le parcours de son arrière grand-mère Almanda, femme blanche d’une force de caractère étonnante.

La jeune Almanda tombe amoureuse d’un Innu, elle choisit de le suivre et d’adopter son mode de vie nomade.

Comment reconnait-on qu’elle est devenue une vraie Innue ? Elle sait craquer une allumette sur sa jupe et fume la pipe aussi bien que les hommes.

Et quand les usines de papier viennent défigurer sa belle forêt, lorsque leurs enfants et petits-enfants leur sont enlevés pour être « éduqués », elle sait trouver les arguments pour défendre le plus grand des trésors : l’identité d’une communauté qui s’est toujours fondée sur le respect de la nature. Mais cela peut-il suffire ?

Laissez-vous transporter sur les rives de Pekuakami, le si beau Lac St-Jean de Québec.

Fermez les yeux et imaginez… « l’odeur épicée des épinettes, le bleu profond de la rivière, le soleil incandescent, la fraîcheur de l’air descendant des cimes, le murmure du canot sur l’eau. »

C’est à un voyage dans le passé que nous invite Michel Jean, un voyage inoubliable dans une réalité qui a l’étoffe des songes.

J’ai été éblouie par ce texte, émue par ces vies dont l’arc se brise, admirative de cette prose qui fait l’éloge des choses belles et simples.

Bravo aussi à l’éditeur qui propose une mise en page d’une douceur et d’une qualité remarquables.

Cette maison d’édition mérite d’être soutenue !

Son but est de contribuer, par la diffusion des écrits en France des textes des Premières Nations à les désinvisibiliser. Selon l’éditeur, « écrire, pour elles et eux, est également un geste politique. »

Kukum sort aujourd’hui en Europe.

Je le conseille à tous les amoureux des Grands espaces et du Canada, à tous ceux qui vibrent au contact de la nature, et à ceux que l’authenticité touche en plein cœur !

Chez Dépaysages

3 commentaires sur “Kukum – Michel Jean

Répondre à Autist Reading Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s