littérature

Les enfants de Longbridge – Jonathan Coe

Pourquoi il faut lire Jonathan Coe, Des enfants de Longbridge au Cœur de l’Angleterre

Alors que vient de sortir chez les Editions Gallimard Le Coeur de l’Angleterre, 3e tome de ce qui constitue maintenant une trilogie, les deux premiers tomes ont été réédités en Folio sous le titre Les enfants de Longbridge, comprenant Bienvenue au Club et Le Cercle fermé.

Même si Le Cœur de l’Angleterre peut se lire sans la connaissance des tomes précédents, voici pourquoi je vous conseille néanmoins de ne pas manquer le rendez-vous avec cet auteur que j’admire depuis longtemps.

Bienvenue au Club, écrit en 2002, plonge le lecteur dans les années 70 et l’invite à partager les petites et les grandes joies, les déboires et les peines d’un groupe de lycéens de Birmingham. Tandis que leurs parents sont noyés dans les difficultés de l’Angleterre, revendications syndicalistes, grèves, terrorisme de l’IRA et chômage, un petit groupe d’amis construit autour de Benjamin Trotter tente ses premières expériences avec plus ou moins de bonheur.

Le lecteur s’attache ainsi à ces personnages qui se frottent à la vie : premiers vrais émois amoureux, relations complexes avec les fortes têtes ou les beautés du lycée, création d’un journal lycéen, violence des attentats dont l’un tue le petit ami de Loïs, sœur de Benjamin et constitue un terrible traumatisme…

Mais ce que le lecteur retient surtout, c’est le formidable lien qui unit ces êtres, lien amical mais aussi familial ou amoureux posant les fondements de leur vie, dans un récit ample et fluide, non dénué d’humour.

Quand en 2006 Jonathan Coe décide de reprendre le destin de ces personnages dans Le Cercle fermé, il envisage comment les idéaux de leur jeunesse ont dû s’adapter à la société anglaise de Tony Blair en les confrontant 20 ans plus tard aux difficultés du monde adulte auxquelles leurs parents ont jadis fait face même si ce ne sont plus tout à fait les mêmes qu’à l’arrivée de Tatcher au pouvoir…

Que reste-t-il de leurs ambitions, de leurs rêves, de leurs amours et amitiés ?

Lire Jonathan Coe ce n’est pas seulement observer de loin l’Angleterre d’un œil amusé, c’est comprendre profondément de quels désirs sont animés ses citoyens, de quelle étoffe sont faits ces personnages, dans quelles contradictions ils se débattent, et se rendre compte très vite que « eux, c’est nous » et que même si nous avons des préoccupations politiques différentes, nous partageons de nombreux questionnement dans notre rapport au monde, à la société et à la vie.

Très belle chronique sociale sur 30 années, Les enfants de Longbridge brille par la capacité de l’auteur à faire une analyse politique lucide et satirique sans noyer son lecteur sous des considérations ennuyeuses mais en choisissant de comprendre intimement des personnages auxquels on s’attache parce qu’ils sont maladroits, drôles et humains.

Chez Folio

À noter : Le Cœur de l’Angleterre vient de sortir chez Gallimard (août 2019), vous pouvez lire ma chronique.

7 commentaires sur “Les enfants de Longbridge – Jonathan Coe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s